DÉLIMITEZ VOTRE TERRITOIRE

Par Russell Calvert psychologue


Comme l'animal, l'humain marque son territoire, surtout quand la population est dense et les ressources peu abondantes. La décoration et le nombre d'objets familiers que vous exposez à la maison ou au travail trahissent votre engagement à rester, à faire partie du groupe, de la communauté. Cet instinct ancestral visant à se protéger de l'anxiété liée à l'inconnu, s'étend aux espaces publics (classe, cinéma, restaurant), où on tend à s'asseoir au même endroit d'une fois à l'autre et on évite de s'approprier une place occupée ou « marquée » (livre ou serviette sur une chaise). La délimitation du territoire par des rituels protège l'intimité et permet de retrouver la solitude quand il y a trop de monde autour de soi (position des bureaux, cloisons amovibles). Pour éviter que l'on s'asseoit à côté de vous (avion, train, bus) déposez une revue ou mallette ouverte sur le banc voisin ou évitez de fixer l'individu qui approche en regardant dehors. Lors de négociation ou demande d'augmentation salariale, entraînez l'interaction sur votre territoire ou un endroit neutre (restaurant, hôtel). On est plus dominant et en contrôle sur son territoire. L'hôte est plus détendu que ses invités, a plus tendance à initier, mener et soutenir la conversation, et maintenir sa position si l'autre n'est pas d'accord. Chez vous, vous êtes en position forte. N'est-il pas reconnu, dans tous les sports professionnels, qu'une équipe est toujours avantagée lorsqu'elle joue à domicile?


Retour à la liste de textes de psychologie
© Tous droits réservés 14.08.18