Recommander ce site à un ami.

Textes gratuits de psychologie populaire.

par Russell Calvert psychologue



Voici une liste d'articles de psychologie de Russell Calvert psychologue psy coach expert en psychologie des relations humaine, psycho consultant en communication et praticien en psychothérapie brève centrée sur les solutions. Ce petit recueuil de textes ou corpus de documents sur la psychologie présente divers sujets pour vous aider dans votre croissance personnelle. Ce répertoire de psycho-textes ou banque d'articles psychologiques traite de questions de psychologie humaine, psychologie générale et psychologie sociale. Il offre une variété des textes explicatifs informatifs choisis sur le psychisme humain, la personnalité, la motivation, les relations humaines et de l'info psy et des conseils pratico pratiques sur divers sujets d'intérêt. En somme, cette liste de textes de psychologie humaine traite de situations et phénomènes psychologiques associés à la vie de tous les jours.


01. Cultivez vos relations humaines. 08. Comment motiver vos employés?
02. Le sens du cadeau. 09. Êtes-vous habile à motiver vos employés?
03. Le surmenage vous menace-t-il? 10. Consolidez votre équipe!
04. Des vacances avant les vacances! 11. Travaillez-vous mieux sous le stress?
05. Misez sur le facteur humain! 12. Délimitez votre territoire.
06. Modifiez l'environnement! 13. Le défi de la paix!
07. Jouez selon les règles. 14. Dénouez les impasses relationnelles.
15. La détermination, base du succès.

Un psy à l'écoute de vos besoins.
Un psychologue au service de votre mieux-être.
Motivation, information, solutions, action, transformation.


Membre de l'Ordre des Psychologues du Québec
Membre du Répertoire canadien des psychologues offrant des services de santé


Notez: Pour consultation conjugale ou psychologique au centre-ville de Montréal (1168 Ste-Catherine Ouest, metro Peel, devant Chapters), visitez mon site de psychologie www.psychologique.ca
.











CULTIVEZ VOS RELATIONS HUMAINES


par Russell Calvert, psychologue




Les relations humaines influencent grandement l'équilibre physique et psychologique d'une personne. Dans les villages, où tout le monde se connaît, les crises de la retraite et du veuvage sont moins pénibles que dans les régions urbaines où l'isolement est de règle. La présence d'un réseau social important (parents, proches, amis, voisins, etc.) produit des effets positifs sur le climat au travail, ainsi que sur la santé corporelle et mentale. Le fait d'entretenir des liens sociaux prévient les conséquences néfastes de problèmes comme la rupture d'union, le chômage, le stress, l'isolement, les événements pénibles, les conditions difficiles de vie, la violence, la négligence, le suicide et les troubles mentaux. Les gens qui ont établi un réseau chaleureux et qui s'impliquent socialement sont plus résistants à la maladie. Le désir de se sentir en forme, de bien paraître aux yeux des autres et de préserver leur engagement dans la communauté, les portent à prendre les moyens pour protéger leur santé. Vous avez avantage à vous joindre à d'autres pour mieux atteindre vos objectifs personnels. Selon la recherche, il est trois fois plus efficace de perdre du poids en groupe que seul. De plus, si vous allez au gymnase avec un ami, vous ferez plus d'exercice que si vous vous entraînez seul. Même la présence d'un animal domestique favorise la santé. Les gens vivent plus longtemps après une crise cardiaque lorsqu'un petit animal leur tient compagnie. En somme, entretenez vos relations comme on cultive un jardin. Le temps passé ensemble à bavarder et à rire libère des endorphines qui stimulent l'humeur et réduisent le niveau de stress.


retour au menu introretour au haut de la page












LE SENS DU CADEAU


par Russell Calvert, psychologue




C'est plaisant d'offrir un cadeau à quelqu'un qu'on aime n'est-ce pas? On dit qu'il y a plus de plaisir à donner qu'à recevoir. On a appris qu'il valait mieux donner que recevoir, se sacrifier et offrir aux autres sans attente en retour. Il était même honorable de NE PAS recevoir, de se priver plutôt que de demander. Que de fois ma mère m'a dit : « N'en demande pas; attends qu'on t'en offre! » J'ai attendu longtemps avant de comprendre qu'à moins de demander, je devrais me contenter de pas grand-chose. Ces enseignements « bienveillants » et soi-disant altruistes, prenaient souvent appui sur la religion. Pourtant, la Bible dit : « Demandez et vous recevrez; frappez et l'on vous ouvrira. » Imaginez vous à une fête où il y a échange de cadeau et où tous reçoivent les mêmes consignes : « Offrez votre cadeau à la personne dont le nom apparaît sur la boîte; mais vous, vous ne pouvez en accepter sous aucune considération. Qu'arrivera-t-il? Tout le monde restera avec son cadeau puisque personne n'a le droit d'en recevoir! Un cadeau n'a de sens que s'il y a quelqu'un pour l'accueillir. Aussi, ce n'est pas le prix que vous payez pour le cadeau qui en détermine la valeur. Plutôt, la valeur de votre présent se veut proportionnelle au plaisir qu'éprouve la personne qui le reçoit. Plus vous prenez plaisir à recevoir, plus vous donnez un sens au cadeau de l'autre. À Noël, lors de votre anniversaire de naissance, d'un échange de cadeaux ou à une autre occasion spéciale ayez donc le courage de relever le défi du cadeau. Offrez à vos proches, à vos amis et collègues, le merveilleux et inestimable cadeau de leur montrer votre plaisir intense et sincère à recevoir ce qu'ils vous offrent de bon coeur!


retour au menu introretour au haut de la page












LE SURMENAGE PROFESSIONNEL VOUS MENACE-T-IL?


par Russell Calvert, psychologue




Voici quelques questions, tirées de mon livre « L'art de s'adapter au changement », qui vous aideront à évaluer dans quelle mesure vous risquez l'épuisement professionnel. Plus vous répondez par l'affirmative à ces questions, plus vous auriez avantage à consulter. Vous sentez-vous dépassé (e) par votre rôle? Votre fonction exige-t-elle beaucoup en termes de performance? Votre relation avec votre supérieur est-elle froide ou adverse? Manquez-vous de connaissances pratiques? Vos chances de promotion sont-elles rares? Avez-vous de la difficulté à exécuter votre tâche à votre satisfaction? Trouvez-vous difficile de satisfaire vos supérieurs? Votre relation avec vos collègues est-elle insatisfaisante? Les règles internes limitent-elles l'exécution de votre tâche? Faites-vous des heures supplémentaires pour arriver? Votre rôle nuit-il à votre vie amoureuse ou familiale? Considérez-vous votre salaire très inférieur à ce que vous méritez? Pensez-vous souvent à changer d'emploi? Arrivez-vous à la maison complètement à plat après l'ouvrage? Manquez-vous de motivation ou d'intérêt envers votre emploi? Vous sentez-vous inutile ou de moins en moins efficace? Obtenez-vous peu de résultats à comparer à vos efforts? Est-ce difficile de faire bouger les choses au bureau? Vivez-vous beaucoup de frustrations associées à votre rôle? Quelqu'un a-t-il tendance à saper ou défier votre autorité? Avez-vous perdu votre enthousiasme et vos ambitions d'antan? Avez-vous perdu de l'intérêt envers vos clients? Souffrez-vous d'insomnie ou d'autres maux (tête, dos, estomac)? Avez-vous tendance à vous isoler ou à trop socialiser? Vos absences pour cause de maladie sont-elles nombreuses?


retour au menu introretour au haut de la page












DES VACANCES AVANT LES VACANCES!


par Russell Calvert, psychologue




Quand l'été arrive, vous vous dites ceci : « Enfin, je vais pouvoir me détendre ». Toutefois, entre temps, la course à la montre et à la performance vous tenaille. Pourquoi attendre aux vacances estivales avant de faire le point, de faire le vide et de faire le plein? Vous pouvez à l'instant même sonder votre niveau de stress. Vous serez surpris de constater que les tensions corporelles et mentales sont plus nombreuses et plus persistantes que vous pouviez imaginer. Dites-vous que c'est lorsque vous n'avez pas le temps de vous reposer qu'il est le plus urgent d'y songer. Accordez-vous des vacances... ne serait-ce que d'une minute. Arrêtez-vous dans le tumulte de votre quotidien, suspendez vos activités et permettez à votre corps le plaisir de ne rien faire pendant soixante longues secondes. Rien de plus facile, n'est-ce pas? Détrompez-vous! À peine aurez-vous déposé le crayon, laissé le clavier ou le cellulaire, que vos urgences feront surface et vous feront bouger d'impatience à reprendre le travail. Pourtant, la recherche démontre qu'activité n'est pas synonyme d'efficacité. Plus la pression à la performance est grande, plus le niveau d'efficacité diminue. Accordez-vous donc souvent des vacances d'une minute : parlez avec un ami, admirez le paysage, lisez quelques lignes d'un bon livre, etc. Les personnes les plus productives savent s'arrêter pour se régénérer. Le fait de prendre souvent des vacances d'une minute vous donne l'occasion de planifier, de vous organiser et de ne pas perdre la vue d'ensemble. Surtout, cet arrêt vous permet de recharger vos batteries, de préserver votre santé, de garder votre moral en forme, et de devenir encore plus efficace.


retour au menu introretour au haut de la page












MISEZ SUR LE FACTEUR HUMAIN!


par Russell Calvert, psychologue




Les problèmes personnels et relationnels minent la santé physique et mentale et coûtent des milliards par an aux entreprises en perte de productivité et de revenus. En misant sur le facteur humain, vous améliorez le fonctionnement de vos employés et pouvez augmenter la productivité, l'efficacité et la rentabilité de 20 % à 30 %. Pour devenir plus efficace dans votre rôle, apprenez à mieux composer avec l'évolution rapide du milieu du travail et les vagues de changement qui caractérisent le monde actuel, à mieux communiquer, à mieux écouter, à vous affirmer et à vous faire comprendre. D'ailleurs, le fonctionnement optimal d'un groupe, incluant la qualité des relations entre les membres, l'atmosphère de travail, le sentiment d'appartenance et l'esprit de coopération, se base sur une communication efficace. Si vous êtes gestionnaire, apprenez à motiver vos employés, car l'absentéisme, la productivité insuffisante, le manque de collaboration ou d'implication, et l'échec découlent en grande partie du peu de motivation. Vous améliorerez les conditions de travail et l'efficacité du groupe en apprenant des méthodes de leadership, d'animation, de travail de groupe et de consolidation d'équipe, et de négociation. Enfin, vous avez avantage à savoir gérer les conflits, surtout dans la période actuelle de changements, où les occasions de désaccords, de heurts et de disputes abondent, avec l'interdisciplinarité, les nouvelles technologies, l'instabilité des marchés, la spécialisation, la compétition, les clients ou associés difficiles, les pressions temporelles, et j'en passe... En somme, une entreprise saine se caractérise non pas par l'absence de conflits, mais par sa capacité de les résoudre.


retour au menu introretour au haut de la page












MODIFIEZ L'ENVIRONNEMENT


par Russell Calvert, psychologue




Plusieurs facteurs environnementaux peuvent engendrer des frustrations, comme le bruit, la poussière, les objets mal rangés, la température, etc. Ne vous laisser pas gruger la santé par ces rongeurs de bien-être, agissez! Faites réparer l'ordinateur au lieu de ronger votre frein à voir à tout bout de champ un écran bleu vous faire un clin d'oil au milieu d'un travail important. Une secrétaire cumulait stress et frustrations à cause d'un nouveau classeur contre lequel elle se heurtait constamment, jusqu'au jour où elle eut la brillante idée de le faire déplacer. Si votre bambin monte le volume de la télé au moment inattendu, mettez la boîte à images hors de sa portée, transportez-la dans une autre pièce, utilisez le mécanisme de mise en sourdine, rendez la télécommande inaccessible ou retirez-en les piles. Si votre ado écoute sa musique à vous en crever les tympans, offrez-lui des écouteurs! Si vous faites de l'insomnie et vociférez intérieurement contre votre conjoint parce qu'il aime lire au lit, demandez-lui de lire ailleurs ou faites-lui cadeau d'une petite lampe de lecture qui n'éclaire que son livre d'une lueur tamisée. S'il aime dormir au chaud et que la chaleur vous étouffe, concentrez l'énergie calorifique sur lui. Couvrez-le d'un édredon de plume, d'une peau de mouton ou d'une couverture chauffante. Si la cuisine, l'atelier de travail, le garage, la chambre, ou le bureau sont en désordre ou mal organisés et que cela vous tape sur les nerfs, soyez créatif. Il se vend une multitude d'articles de rangement, de meubles utilitaires et de gadgets qui peuvent vous rendre la vie beaucoup plus facile. Une petite amélioration ici, une petite retouche là, une nouvelle manière de ranger ceci ou cela, tous ces progrès contribueront à votre mieux-être.


retour au menu introretour au haut de la page












JOUEZ SELON LES RÈGLES


par Russell Calvert, psychologue




Votre succès relationnel dépend de votre aptitude à bien jouer votre rôle selon les règles qui prévalent dans tel contexte social. Un Québécois marié à une japonaise, à ses noces, laissa passer son épouse devant lui par galanterie. Par le regard des gens, il comprit qu'il venait de briser une règle japonaise qui veut que le mari passe avant sa femme. En situation sociale, on s'ajuste sans cesse à mesure qu'évolue l'interaction. On interprète son rôle à la lumière des réactions des gens et on modifie sa conduite en conséquence. L'invité doit tenir compte du fait que l'hôte est sur son territoire et crée les règles qui régissent cet espace. L'employé doit respecter le statut social de son supérieur. À chaque rôle, s'associe des stéréotypes auxquels on a tendance à se conformer. À comparer à la femme, l'homme s'affirme plus, prend plus de place et évite moins les regards sur la rue. La femme, elle, a plus d'aptitudes sociales que l'homme, cerne mieux les indices sociaux, exprime plus de chaleur, pose plus de questions, regarde l'autre et sourit davantage que l'homme. Jouez vos rôles sociaux stratégiquement! Si vous cherchez un emploi, imitez le candidat idéal qui, à comparer au postulant moins choisi, sourit, regarde et approuve davantage, est plus optimiste, parle en termes positifs et met l'accent sur ses traits favorables. Les femmes les plus sélectionnées s'habillent de manière plus masculine, sans exagérer, que celles qui le sont moins. Les cinq premières minutes de l'entretien sont déterminantes. Les intervieweurs ont tendance à décider pendant cet intervalle. Le reste du temps, ils recueillent des preuves pour appuyer leur décision. Souvenez-vous de l'adage : « on n'a jamais une deuxième chance de faire une bonne première impression. »


retour au menu introretour au haut de la page












COMMENT MOTIVER VOS EMPLOYÉS


par Russell Calvert, psychologue




C'est en payant vos employés plus cher qu'ils seront davantage motivés et plus productifs, n'est-ce pas? FAUX! Alors, est-ce en leur apportant plus de sécurité? NON! Évidemment, pour que vos employés répondent à vos attentes, ils doivent en être motivés, car la motivation est le moteur du comportement. Or, on est toujours mobilisé par la satisfaction de ses besoins ou l'évitement de leur privation. Cependant, pour stimuler chez vos salariés le désir de faire ce que vous voulez qu'ils fassent, vous devez créer les conditions qui susciteront chez eux, non une attitude de défense ou de revendication, mais une disposition coopérative et dynamique.


Pour cela, évitez de faire appel aux besoins de survie, de sécurité ou de protection. Car, ces derniers sont défensifs et suscitent la revendication et la recherche d'uniformité. De plus, la recherche soutient que leur satisfaction a peu d'effet sur la productivité. Visez plutôt à satisfaire les besoins psychosociaux d'affiliation, de réalisation et de pouvoir. En effet, ils procurent plus de satisfaction personnelle, stimulent l'intérêt pour le travail, le désir de se dépasser et de réaliser davantage. Dans le texte qui suit, je vous donnerai des trucs concrets pour augmenter la motivation de vos employés en stimulant ces besoins.


retour au menu introretour au haut de la page












ÊTES-VOUS HABILE À MOTIVER VOS EMPLOYÉS?


par Russell Calvert, psychologue




Jaugez votre aptitude à motiver votre personnel en répondant au petit questionnaire qui suit. Plus souvent vous répondez aux questions suivantes par l'affirmative, plus vous avez du talent à susciter la motivation chez l'employé à travailler consciencieusement, à collaborer avec ses collègues et à contribuer au rendement de l'équipe et à l'atteinte des objectifs du groupe. Voici donc les questions : Vous êtes-vous entendu avec chacun sur les buts à atteindre, les responsabilités respectives et les critères de performance? Reconnaissez-vous la contribution de chacun et encouragez-vous les autres à faire de même? Avez-vous tendance à déléguer? Soulignez-vous les succès de chacun et vous en servez-vous pour stimuler votre groupe? En cas d'échec, reflétez-vous d'abord ce que la personne a fait de bien, pour ensuite lui suggérer des façons constructives d'améliorer sa performance future? Encouragez-vous vos employés à contribuer aux décisions et à assumer plus de responsabilités? Leur montrez-vous que vous avez confiance en eux et en leurs compétences? Leur donnez-vous l'occasion de suivre des sessions de perfectionnement? Encouragez-vous chacun à développer ses capacités au maximum? La performance globale de chacun est-elle revue régulièrement en discussion face à face? Des récompenses tangibles sont-elles associées aux contributions? Prenez-vous le temps de parler avec chacun et de l'écouter afin de comprendre ses préoccupations et ses besoins singuliers, et de lui demander des suggestions? Favorisez-vous la promotion des personnes talentueuses dans l'organisation? Chaque membre du groupe sent-il que vous avez à cour ses intérêts personnels?


retour au menu introretour au haut de la page












CONSOLIDEZ VOTRE ÉQUIPE


par Russell Calvert, psychologue




Le succès d'une équipe (sportive ou autre) se base sur la participation de chacun à un résultat coordonné. Son efficacité dépend des efforts synchronisés de tous, des actions entre les membres, et de la mise en ouvre des ressources de chacun. Un programme de consolidation s'impose lorsque certaines conditions nuisent à la rentabilité ou à l'atteinte des objectifs du groupe, ou affectent la qualité de vie des personnes. Apparaissent alors divers symptômes : baisse de la production, augmentation de complaintes ou de griefs, conflits, confusion à propos des tâches, manque d'intérêt, de nouveauté ou d'originalité, réunions stériles, etc. Pour améliorer les conditions de travail et l'efficacité du groupe, identifiez et répondez aux besoins des membres et de l'ensemble. Pour cela, rencontrez chaque membre en privé (on s'ouvre davantage en tête-à-tête qu'en groupe) pour identifier ses sentiments et préoccupations, son avis sur la cause du problème, sur ce qui nuit à la bonne marche du groupe, ce qu'il aime et les changements qu'il souhaiterait, et sa perception de chaque autre membre. Après avoir compilé les réponses, présentez-les au groupe pour échanger sur les résultats, les analyser, les expliquer, faire la liste des problèmes et suggèrer des solutions. Après avoir choisi d'un commun accord les meilleures options, l'équipe planifie une action commune, formule des objectifs, définit les rôles, les tâches, les échéances, etc. Il vous reste à vous assurer de l'application des suggestions et du bon déroulement du projet en exerçant une surveillance étroite de ce dernier. Enfin, après un temps prédéterminé, évaluez dans quelle mesure les objectifs ont été atteints et informez-en le groupe.


retour au menu introretour au haut de la page












TRAVAILLEZ-VOUS MIEUX SOUS LE STRESS?


par Russell Calvert, psychologue




Êtes-vous de ceux ou celles qui attendent à la dernière minute avant d'exécuter une tâche, avec l'idée que votre rendement sera meilleur si vous travaillez sous pression? Vous avez raison, mais détrompez-vous! Je m'explique. Il est vrai que la performance d'un individu au travail et dans des situations difficiles augmente avec le stress jusqu'à un certain point. Toutefois, son efficacité décroît de manière spectaculaire lorsque l'on fait intervenir des éléments stressants additionnels. Donc, un peu de tension favorise la mise en ouvre d'énergies vous permettant d'abattre de la besogne.


Cependant, si vous multipliez les facteurs de stress sous forme d'imprévus, de malentendus ou autre, vous vous exposez aux erreurs coûteuses, à l'échec ou à la médiocrité. À court ou à long terme, le fait de vivre sur la corde raide affectera l'exercice de votre fonction et le résultat de vos efforts. Au plan psychologique, le stress favorise la confusion, l'indécision, l'inefficacité, les tensions et les conflits relationnels. Sous la pression du temps et des exigences, vous avez moins de chances de réagir de manière rationnelle et cohérente. Vous risquez davantage de devenir irritable et de passer vos nerfs sur vos collègues, vos employés, vos enfants ou votre conjoint. Cette irrationalité contribue également aux troubles anxieux, à la dépression, à l'abus de médicaments, d'alcool et de drogues, à la violence, aux abus sexuels, et au suicide.


retour au menu introretour au haut de la page












DÉLIMITEZ VOTRE TERRITOIRE


par Russell Calvert, psychologue




Comme l'animal, l'humain marque son territoire, surtout lorsque la population est dense et les ressources peu abondantes. Votre investissement dans la décoration et le nombre d'objets familiers que vous exposez à la maison ou au travail trahissent votre engagement à rester, à faire partie du groupe, de la communauté, etc. Cet instinct ancestral, qui vise à vous protéger de l'anxiété associée à l'inconnu, s'étend aux espaces publics. Dans un lieu public (classe, cinéma, restaurant), on a tendance à s'asseoir au même endroit d'une fois à l'autre et on évite de s'approprier une place occupée ou « marquée » (livre sur une chaise à la bibiliothèque, serviette de plage au bord de la piscine). La délimitation de votre territoire par des rituels territoriaux protège votre intimité et vous permet de retrouver la solitude quand il y a trop de monde autour de vous. Pensez au positionnement des bureaux ou aux cloisons amovibles au travail. Pour inciter les gens à éviter de prendre place à côté de vous dans un avion, un train, un autobus, déposez une revue ou votre mallette ouverte sur le banc voisin ou évitez de fixer l'individu qui s'approche en regardant par la fenêtre. En cas de négociation ou de demande d'augmentation salariale, entraînez l'interaction sur votre territoire ou un endroit neutre comme un restaurant ou un hôtel. On est plus dominant et davantage en contrôle sur son territoire. Un hôte adopte une position plus détendue que ses invités, a davantage tendance à initier, à mener et à soutenir la conversation, et à maintenir sa position si l'autre n'est pas d'accord. Chez vous, vous êtes en position forte. N'est-il pas reconnu, dans tous les sports professionnels, qu'une équipe est toujours avantagée lorsqu'elle joue à domicile?


retour au menu introretour au haut de la page












LE DÉFI DE LA PAIX


par Russell Calvert, psychologue




Dans le tumulte actuels des tensions et des crises au plan mondial, il est à propos de réfléchir sur la paix, surtout à l'équinoxe du printemps, où, depuis la nuit des temps, on fête la victoire de la lumière sur les ténèbres. Dans notre culture, on nomme cette fête Pâques, le Christianisme lui ayant associé la résurrection du Christ, représentant la victoire de la vie sur la mort. Cette fête est encore fixée selon les règles « astrologiques » qui prévalaient au temps où les Juifs vivaient à Babylone, c'est-à-dire, le premier dimanche qui suit la pleine lune de l'équinoxe. Curieusement ou ironiquement, la région où se trouvait Babylone correspond à l'Irak actuel! L'antipode de la paix est la violence. Or, celle-ci progresse de façon alarmante. Dans l'histoire, il n'y a jamais eu autant de guerres, de préjudice, de discrimination, de meurtres, de vols, de viols et d'agression sous toutes ses formes. Au cours des dernières décennies, de violents conflits de masse ont eu lieu dans plus de 90 % des plus grands pays de la planète. Si la violence répond à la violence, comment la violence finira-t-elle? La paix durable sur la terre doit commencer là où la violence naît, c'est-à-dire, dans nos familles, car c'est là où l'on trouve le plus grand nombre de cas de violence, de négligence, d'abus, de meurtres et de viols. L'antidote à la violence est l'amour! En propageant l'amour, on propage la paix. La façon la plus efficace de rendre le monde meilleur est de commencer par soi-même. En effet, toute personne qui s'améliore améliore le groupe. Si chaque personne était heureuse et en paix, toutes le seraient. Si chaque propriétaire met des fleurs sur son terrain, toute la rue sera fleurie! Et si ces fleurs étaient des pensées. positives?


retour au menu introretour au haut de la page












DÉNOUEZ LES IMPASSES RELATIONNELLES


par Russell Calvert, psychologue




Les changements importants favorisent les frictions entre les gens, les mésententes, la compétition et les conflits. Pour mieux composer avec ces situations, déterminez d'abord si l'individu avec qui vous avez un désaccord est souvent en conflit avec autrui ou si un incident a déclenché le différend. N'attendez pas que l'individu change et n'essayez pas de le changer non plus. Si ce conflit n'affecte pas votre fonctionnement ou votre rendement, ignorez-le. Sinon, gardez en point de mire vos intérêts et maîtrisez vos émotions. Prenez une distance psychologique en l'imaginant nu ou minuscule, ou comme un ballon qui se dégonfle. Adoptez une attitude ouverte, ferme et prudente. Si une mise au point s'impose, initiez-la en privé lorsque ni vous ni l'autre n'êtes préoccupés, stressés ou submergés de problèmes. Faites-lui part de votre disposition à l'écouter, à le comprendre et à l'aider à résoudre la situation. Exigez qu'il vous respecte et qu'il vous parle convenablement. S'il ne le fait pas, reportez l'entretien à plus tard. Paraphrasez ce qu'il exprime pour lui montrer que vous comprenez ce qu'il dit. Vous saisirez ainsi son point de vue, sa motivation et ses intérêts. Chacun possède un répertoire de comportements adéquats. Cherchez à susciter ces réponses positives et évitez les déclencheurs de réactions indésirables. Abstenez-vous de tout blâme, reproche, familiarité, humiliation, insulte ou critique. Consignez toute entente verbale. Suivez le progrès de votre stratégie et modifiez-la au besoin. Si la situation demeure inchangée, faites appel aux recours disponibles (haute direction, par exemple), distancez-vous physiquement, demander que votre antagoniste soit transféré à quelqu'un d'autre, s'il s'agit d'un client, et ainsi de suite...


retour au menu introretour au haut de la page












LA DÉTERMINATION : BASE DU SUCCÈS


par Russell Calvert, psychologue




La détermination s'impose dans l'apprentissage de toute habileté. L'apprendissage de la musique exige des répétitions et une présence quotidienne active auprès de votre instrument. Pour apprendre une langue seconde, vous devez avoir assez de détermination pour vous astreindre à une pratique quotidienne. Le sportif doit aussi se soumettre à la discipline nécessaire au succès. Le chemin de la réalisation de soi n'est pas toujours plaisant ni facile. La détermination freine l'élan de découragement en faveur de la poursuite acharnée de vos buts. Elle vous permet de composer avec la variété de pulsions et besoins qui se disputent votre attention. Si vous compromettez un avantage durable comme la santé, la réputation ou les bonnes relations avec les autres, en optant pour une satisfaction passagère, vous ne vous rendez pas service. Par exemple, en déchargeant sur autrui le fond de votre pensée ou en démissionnant de votre poste sous le coup de la colère, vous risquez de vous enliser dans une jouissance momentanée menaçant vos intérêts à long terme. La détermination vous permet de retenir la gratification immédiate de vos pulsions et de la reporter. La détermination dont je parle procède, non pas d'une volonté forte et répressive, mais de la volonté habile et de la motivation. Ce type de détermination est stimulée, non pas par un coup de pied dans le derrière ou une poussée dans le dos, mais par un but stimulant, séduisant, hautement valorisé. La détermination met en branle la petite roue d'engrenage de l'action qui transmet un mouvement de rotation à la roue dentée de l'habitude. Celle-ci fait tourner la poulie du caractère qui déplace les aiguilles d'une destinée heureuse.


retour au menu introretour au haut de la page
















Un psy à l'écoute de vos besoins.
Un psychologue au service de votre mieux-être.
Motivation, information, solutions, action, transformation.

Notez: Pour consultation conjugale ou psychologique au centre-ville de Montréal (1168 Ste-Catherine
Ouest, metro Peel, devant Chapters), visitez mon site de psychologie www.psychologique.ca .

Visitez ma boutique en ligne de psychologie www.livres-psychologie.com. Vous pouvez y acheter sous forme matérielle (mes CD, livres,
etc.) ou digitale en téléchargement (PDF, MP3) divers produits de psychologie pour soutenir votre élan de croissance personnelle : livres
de psychologie, CD de relaxation, hypnose, etc., et autres outils de développement personnel (jeu, cartes, fiches, affiches, guides).



Membre de l'Ordre des Psychologues du Québec
Membre du Répertoire canadien des psychologues offrant des services de santé

Liens utiles. Liens avec des sites qui pointent vers le présent site.










© Tous droits réservés, Russell Calvert, psychologue Dernière édition : 01.10.12